Les Temps Modernes

Les grands bouleversements au 15e siècle (à la fin du Moyen-Âge) marquent le début de l’époque des Temps Modernes. La période se termine à la fin du 18e siècle suite aux changements de régimes engendrés par la Révolution française de 1789. 

La période se caractérise par deux temps majeurs : 

  • La Renaissance (fin du 15e siècle jusqu’à la fin du 16e siècle)
  • L’ancien régime  / Absolutisme (17e siècle à la fin du 18e siècle)

C’est parti pour quelques explications !

Episode au format vidéo

Episode au format podcast

La fiche de synthèse

Recevoir la fiche

Résumé – Les Temps Modernes

La Renaissance (fin du 15e siècle jusqu’à la fin du 16e siècle)

Les changements politiques, culturels et technologiques survenant au 15e siècle transforment progressivement la société. Cette période de transition porte le nom de Renaissance.

Les grands conflits en Europe

D’un point de vue géopolitique, on dénombre plusieurs évènement marquants :

  • En 1453, l’Empire byzantin (Empire Romain d’Orient) s’effondre suite à la prise de Constantinople par les Turcs.
  • En 1453, les hostilités liées à la guerre de Cent Ans prennent fin
  • En Espagne, la prise de Grenade en 1492 marque la fin de la Reconquista.
  • En 1492, la France et l’Angleterre signe un traité de paix au château d’Etaples
  • Dès 1494, la France s’engage dans les Guerres d’Italie qui se terminent en 1559 avec le traité du Cateau-Cambrésis. 

Selon la périodisation à la “française”, l’avènement du roi François Ier en 1515 marque le début des Temps Modernes.

La Renaissance architecturale

La résolution de grands conflits géopolitiques provoque un renouveau architectural. L’Homme abandonne la construction des châteaux fortifiés au profit de châteaux-palais. L’esthétique est préférée à l’aspect défensif. Les châteaux de la Loire comme le Château de Chambord en sont un parfait exemple.

La Renaissance artistique et intellectuelle

La Renaissance, c’est aussi la redécouverte et l’appropriation de la culture antique. On observe un renouveau artistique comme le démontre les travaux de Michel Ange. L’artiste est connu pour la fresque de la chapelle Sixtine à Rome qu’il réalise au début du 16e siècle. Léonard de Vinci est également une figure emblématique de la Renaissance. On lui doit, entre autres : L’Homme de Vitruve (1490) ou La Joconde (1503-1506). En littérature, Montaigne et Rabelais sont de célèbres humanistes français associés à cette époque.

L’essor de l’exploration maritime

Entre la fin du 15e siècle et le milieu du 16e, l’exploration maritime prend de l’ampleur et engendre de grandes découvertes : 

  • En 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique
  • En 1497, Vasco de Gama trouve un nouvelle route maritime en atteignant l’Inde en passant par le Cap de Bonne Espérance
  • En 1521, Magellan et son équipage bouclent le tour du monde à la voile

Les avancées scientifiques

Le 16e siècle est également ponctué de nombreuses avancées scientifiques : 

  • Galilée mène de grands travaux sur l’astronomie
  • La cartographie et la représentation géographique se développent.
  • En 1543, Copernic travaille sur le concept de l’héliocentrisme.

Plus tard, en 1690, Denis Papin invente la machine à vapeur qui sera améliorée par James Watt au 18e siècle.

La révolution de l’imprimerie

L’invention de l’imprimerie par Gutenberg vers 1450 a également un impact significatif sur le développement de la société. L’imprimerie contribue à la diffusion des savoirs, ce qui favorise les découvertes et les grands progrès de la Renaissance.

Les guerres de religion (1517 – 1598)

Sur le plan religieux, les controverses au sein de l’Église catholique romaine et la diffusion massive de la connaissance grâce à l’imprimerie favorisent l’émergence de la Réforme protestante. En 1517, Martin Luther publie 95 thèses qui provoquent des débats au sein de l’Eglise qui aboutissent à sa scission avec d’un côté l’Église catholique et de l’autre l’Église protestante. Il s’ensuit un conflit qui oppose le catholicisme et le protestantisme. Le massacre de la Saint Barthélémy le 24 août 1572 en est un des événements symboliques. En 1598, Henri IV promulgue l’édit de Nantes qui accorde des droits de culte, des droits civils et des droits politiques aux protestants dans certaines parties du royaume.

L’ancien régime et l’absolutisme (17e siècle à la fin du 18e siècle)

Les bouleversements de la Renaissance engendre le déclin de la féodalité et l’émergence d’un nouvel ordre politique (en particulier en France) : l’absolutisme monarchique. La monarchie absolue est un système politique dans lequel le pouvoir (législatif, judiciaire et exécutif) est concentré entre les mains d’un souverain.

Les rois de France

Au couronnement d’Henri IV, en 1589, la dynastie des Bourbons succède à celle des Valois. L’absolutisme connaît son apogée sous le règne de Louis XIV. Ce dernier met en place une monarchie absolue de droit divin* (*le pouvoir du roi est légitimé par la volonté d’un Dieu). Le souverain détient un pouvoir suprême. Le Château de Versailles devient le lieu de résidence emblématique des rois de France. Louis XIV, Louis XV et Louis XVI vont y demeurer.

Organisation de la société durant l’ancien régime

Durant l’Ancien régime, la société est divisée en trois ordres.

  • Le Clergé
  • La Noblesse
  • Le Tiers État

Le Tiers État, qui représente la très grande majorité de la population, est défavorisé en ressources et en droits. En parallèle, on peut aussi noter que la traite négrière et le commerce d’êtres humains s’accroissent de 1670 à 1750. Leur essor est un facteur d’enrichissement pour la monarchie. Les écrivains tels que Jean de la Fontaine ou les Lumières contribuent à mettre en évidence les inégalités du système.

Le Siècle des lumières

Sous l’Ancien Régime, un mouvement intellectuel d’ampleur est lancé au 18ème siècle et porte le nom de Siècle des Lumières. Son but est de promouvoir les connaissances. Il s’oppose à la superstition, à l’intolérance et aux abus des Églises et des États. Voici quelques œuvres emblématiques de la période : 

  • En 1748, Montesquieu fait paraître De l’esprit des loix où il défend l’idée que les lois ne sont pas un commandement intemporel à suivre, mais des règles ajustables
  • Entre 1751 et 1772, l’Encyclopédie est publiée. Leurs auteurs (Diderot et d’Alembert) tentent de synthétiser toutes les connaissances dans cet ouvrage.
  • En 1762, Jean-Jacques Rousseau écrit Du contrat social où il défend le principe de souveraineté du peuple à travers les notions de liberté, d’égalité, et de volonté générale.

Les textes des philosophes des Lumières contribuent au partage des connaissances et à l’évolution des mœurs, notamment en montrant les limites de la monarchie absolue. 

La Révolution française

En 1789, une révolte contre le système éclate. La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, est un des symboles de ce soulèvement. La Révolution française provoque des changements sociétaux majeurs. Les individus prennent conscience qu’ils sont libres et égaux. Le 26 août 1789, la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen est proclamée. 

La fin des Temps Modernes

Les historiens débattent toujours sur les cadres chronologiques de l’Époque moderne. Certains considèrent que la révolution française représente une rupture nette qui marque la fin de la période. D’autres considèrent que la chute de l’Empire napoléonien et le nouveau partage politique de l’Europe issu du congrès de Vienne en 1815 sont des repères chronologiques plus adéquats. Encore d’autres considèrent la chute de la monarchie et la proclamation de la République en 1792 comme une année pivot. En tout cas, nous pouvons retenir que la diffusion des connaissances engendrent une remise en cause du système qui provoque des troubles et changements de régimes politiques à la fin du 18e siècle.

Conclusion

A la fin du Moyen Age, l’Europe connaît un renouveau lors de la Renaissance avec une appropriation des savoirs antiques dans le domaine des arts, de la culture ou des sciences. 

Les Grandes découvertes (dont l’imprimerie) favorisent : 

  • la diffusion des savoirs, 
  • le développement du protestantisme et de l’humanisme, 
  • l’émergence du capitalisme et de la bourgeoisie 
  • l’apparition des entités politiques telles que la nation et l’État.

Le système féodal s’effondre au profit de de l’absolutisme monarchique. Puis, sous l’influence des travaux des philosophes des Lumière, la nature de la monarchie et de l’État se transforme.

L’époque des temps modernes se termine à la fin du 18e siècle suite aux conséquences de révoltes contre le système, comme la Révolution française de 1789.

Repères chronologiques des Temps Modernes

15e siècle

Naissance de l’imprimerie en Occident (bible de Gutenberg).

1453 Prise et chute de Constantinople
1492 Découverte de l’Amérique + Prise de Grenade
16e siècle Réformes protestantes (Luther, Calvin).
1517 Luther publie ses 95 thèses (religion chrétienne Protestante)
1598 L’Édit de Nantes
1661-1715 Règne de Louis XIV
1670 à 1750 Essor de la traite (vente d’esclaves)
1751-1772 Parution de L’Encyclopédie
1789 Révolution française + Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Le pack PREMIUM

En savoir plus

Merci de partager le contenu, si vous l'avez apprécié :)