Dans son livre comment se faire des amis, Dale Carnegie donne un panel de conseils pour développer des relations humaines de qualité. Je dois avouer que j’ai pris une claque en lisant ce livre. Je recommande sa lecture à tous ceux qui souhaite progresser sur les points suivants :

  • mieux comprendre la nature humaine
  • développer son influence et faire passer ses idées
  • créer de la sympathie
  • gérer les critiques et les conflits
  • susciter l’enthousiasme
  • développer ses capacités d’expression et de communication

Pour ma synthèse,  j’ai choisi de présenter 4 grands principes pour améliorer  la qualité de ses relations. Pour chaque principe, je partagerai quelques techniques que j’ai extraites du livre.

Vidéo

Fiche

Télécharger

Les principes et astuces

Être positif

S’intéresser réellement aux gens

Éviter les conflits

Savoir influencer les autres

Être positif

Les personnes sympathiques et bienveillantes sont de véritable aimant. Nous nous entourons naturellement des personnes qui nous aident à nous épanouir. À l’inverse, nous fuyons celles qui sont néfastes à notre développement.

Pour créer instantanément de la sympathie, Dale Carnegie partage quelques conseils :

Sourire

Sourire est l’un des meilleurs moyens pour faire une première bonne impression et pour paraître sympathique.

 « Lorsque vous rencontrez un homme trop las pour vous donner un sourire, laissez-lui le vôtre. Car nul n’a plus besoin d’un sourire que celui qui n’en a plus à offrir. »

Ne pas critiquer, ne pas condamner, ne pas se plaindre

La critique est vaine parce qu’elle met l’individu sur la défensive. Elle est dangereuse pour la qualité d’une relation parce qu’elle blesse l’amour-propre et provoque la rancune.

 Remercier et  encourager

La raison est que nous avons besoin de nous sentir importants et reconnus. En louant sincèrement et chaleureusement les actes d’autrui, nous les valorisons ouvertement

Démontrer spectaculairement ses idées en frappant la vue et l’imagination.

Généralement, nous sommes plus réceptifs lorsque notre interlocuteur est percutant. Le fait d’imager ses propos avec des histoires, des exemples ou des anecdotes permettrait de toucher plus facilement ses interlocuteurs.

S’intéresser réellement aux gens

Le fait de témoigner de l’intérêt envers les autres implique que l’on a plus de chance d’être apprécié, car en leur accordant de l’importance, nous les valorisons.

Voyons 4 techniques proposés par l’auteur pour s’intéresser aux autres.

Se souvenir du nom/prénom de ses interlocuteurs

Simple et efficace

Écouter et poser des questions

On a souvent tendance à plus vouloir plus parler qu’écouter, mais comme le dit le Dalaï-lama,  “Quand vous parlez, vous répétez ce que vous savez déjà. Or quand vous écoutez, vous pouvez apprendre quelque chose de nouveau ».

Parler à son interlocuteur de ce qui l’intéresse

Et non l’inverse. Nos centres d’intérêt n’intéressent pas forcément notre interlocuteur.

S’imaginer à la place des autres

Considérer les choses du point de vue d’autrui autant que du nôtre est une très grande qualité. Cette faculté permet d’identifier les motivations des gens et donc d’être en mesure d’adopter le bon comportement en fonction de leurs intérêts.

Éviter les conflits

Les conflits nuisent clairement à la qualité d’une relation. Pour éviter d’irriter ses interlocuteurs, il convient de :

Laisser son interlocuteur parler tout à son aise

Pour perdre la sympathie de quelqu’un, rien de tel que le fait de l’interrompre constamment et de l’empêcher de s’exprimer.

Respecter les opinions de chacun

L’auteur a écrit une phrase riche de sens à ce sujet : « Je juge les gens selon leurs principes à eux, non selon les miens. »

Admettre promptement et énergiquement si l’on a tort

Avouer ses fautes demande de mettre son amour propre de côte, mais cela démontre de l’humilité, de la cohérence et surtout, cela permet d’éviter des disputes inutiles.

 Faire des éloges sincères avant de corriger une faute

Par exemple au lieu de dire « ton message contient  quelques fautes d’orthographe ».

On pourrait dire : «  j’ai apprécié le contenu de ton message, et j’ai été surpris, car il contient quelques fautes d’orthographe ».

Le fait de replacer un “mais” par un “et” dans une phrase permet d’atténuer la force de la critique.

Mentionner ses erreurs avant de corriger celles des autres

Prenons un autre exemple : au lieu de dire : « tu fais beaucoup trop de bruit ».

On pourrait dire : « Personnellement je parle souvent trop fort, je suis étonné de constater que tu fais plus de bruit que moi ».

Laisser son interlocuteur sauver la face

Car l’être humain déteste se sentir inférieur. Antoine Saint Exupéry a écrit une phrase riche de sens à ce sujet :

« Je n’ai pas le droit de dire ou de faire quelque chose qui diminue un homme à ses propres yeux. Ce qui compte, ce n’est pas ce que je pense de lui, mais ce que lui pense de lui-même.»

Savoir influencer les autres

Les personnes avec un bon relationnel sont capables  d’exposer leurs idées, d’impliquer les autres voire même de les faire adhérer à leurs projets et leurs points de vue.

Cette compétence nécessite, entre autres, des capacités d’expression et de communication, de se mettre à la place de l’autre, ou encore de susciter l’enthousiasme …

Voyons 4 astuces pour influencer les autres

Impliquer les autres en les laissant s’exprimer

Cela joue sur le besoin de reconnaissance. Accueillir avec sympathie les idées et les désirs des autres, permettrait de les impliquer plus facilement.

Poser des questions plutôt que de donner des ordres directs

Au lieu d’ordonner « Rédige ce compte rendu s’il te plait » il peut être plus astucieux de dire « Pourrais-tu rédiger ce compte rendu s’il te plait ?». Cela part du constat qu’en général, nous avons du mal à dire « non ».

Faciliter les choses

La difficulté est un frein à l’action. Un bon leader est capable de rendre une tâche plus abordable. Il suffit parfois d’aborder les difficultés sous un autre angle pour réduire instantanément la perception de complexité.

Rendre les autres heureux de faire ce que l’on suggère

Pour cela, il faut oublier son propre intérêt et se concentrer sur ceux de son interlocuteur. Par exemple lorsqu’on demande à quelqu’un d’accomplir une quelconque action, il faut identifier et lui présenter les avantages qu’il peut en tirer.

__________________

Pour conclure, je vous conseille simplement de lire ce livre. Pour moi, il fait partie des livres « pratique » à lire absolument.

__________________

Lien affilié Amazon : Comment se faire des amis – Dale Carnegie

_______________

Retour sur la page du projet P04 – Résumés de livre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *